Fermer le menu

Recherche dans la presse

Recherche libre
Date de publication

Calendrier républicain

Titre de presse

La presse régionale ancienne détaille tous les petits faits de la vie locale et relate sur un ton qui lui est propre les grands événements de l'Histoire. Elle représente, de ce fait, une mine d'informations originales, extrêmement consultée par les universitaires, les sociologues, les historiens... mais aussi par les amateurs curieux du passé. Cependant, au rythme des lectures, les journaux, imprimés sur du papier économique, avec des encres de mauvaise qualité, dans des formats encombrants se déchirent, s'effritent, se morcellent jusqu'à devenir intouchables.

C’est pourquoi depuis les Archives départementales de l’Ardèche mettent en œuvre des campagnes régulières de microfilmage et de numérisation de la presse écrite éditée en Rhône-Alpes aux XIXe et XXe siècles. Des opérations complémentaires d’«océrisation» (transformation de l’image d’un document textuel en fichier texte) ont été réalisées et permettent désormais d’effectuer des recherches par mot ou groupe de mots dans le contenu des journaux. Ces différents travaux sont soit pilotés directement par les Archives départementales, soit coordonnés par l’Etat avec l'Agence Auvergne Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Le choix s’est porté pour les premiers titres sur un partage territorial (nord, centre et sud) du département puis s’est élargi au thème de l’immédiate après Première Guerre mondiale avec la défense des anciens combattants puis la période politique mouvementée de l’entre-deux-guerres.

 

L’interface de recherche vous propose le choix entre plusieurs critères que vous pouvez croiser :

  • recherche libre (saisie du texte recherché);
  • date de publication ;
  • sélection d’un ou plusieurs titres de presse ou bien la totalité des titres disponibles.

 

Les résultats sont présentés par inventaires pertinants, puis à l'intérieur par date de publication. En cliquant sur une réponse, un visualiseur s’ouvrira et vous permettra de consulter les images associées au numéro sélectionné. Si vous avez utilisé la zone de recherche libre, le numéro s’ouvrira à la page où se trouve le premier terme recherché qui sera surligné en jaune.

 

Vous pouvez ainsi consulter (par ordre chronologique) :


 

 

  • Le Courier de Francfort (1761)
    • Histoire peu banale que la découverte du Courier politique de Francfort. C'est lors d'une visite à la mairie de Satillieu en 2008, que l'archiviste tombe sur un lot de journaux très anciens. Ces gazettes appartenaient à la famille du Faure de Satillieu et la mairie est située dans leur château.
      En recherchant une notice dans le Dictionnaire des journaux : 1600-1789, il apparaît que le Courier politique de Francfort est un titre fort méconnu et n'a pas de lieu de conservation connu en France.
      Il est donc classé dans nos fonds (61 J 36) et numérisé. Grâce à notre découverte, Jean Sgard a revu sa notice concernant cette gazette, dont voici un extrait : 
      « Le Courier politique de Francfort est une petite gazette française publiée à Francfort à la fin de la Guerre de Sept Ans, de juin 1760 à 1764 (?), pour le compte de l'armée française. Comme la plupart des gazettes d'Ancien Régime, elle paraît deux fois par semaine, en feuilles de 4 pages, et regroupe des nouvelles de toutes les parties de l'Allemagne ; elle donne surtout en entier les bulletins de l'armée française du maréchal de Broglie. Son principal intérêt est pourtant d'exprimer l'angoisse des populations devant l'avancée des troupes prussiennes, et de rendre présent le malheur de la guerre ». 
      Jean Sgard. Dictionnaire des journaux : 1600-1789. Paris : Universitas ; [Oxford : Voltaire foundation]. 2 vol. (XI-1209 p.) ill., jaquette ill. en coul. 28 cm.

 

  • Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche (1832-1871)
    • Journal politique, commercial, administratif, littéraire, et feuilles d'affiches contenant les annonces judiciaires et avis divers.

      Courant politique : au début du XIXe siècle la presse n'est pas indépendante. Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche est un organe officiel, qui distille l'information des autorités. Lors de l'avènement de la République à la chute du Second Empire en septembre 1870, le journal prend position pour la République et focalise son ire sur la Prusse. Le journal cesse sa parution le 26 mars 1871. 
      Valence, préfecture de la Drôme, se dote dès 1832 d'un organe de presse, d'abord trihebdomadaire puis hebdomadaire. On retrouve beaucoup d'informations et d'actualités nationales et internationales, mais aussi locales sur la Drôme et l'Ardèche, avec un style parfois ampoulé mais aussi très descriptif et précis. De nombreuses données économiques sur le cours des céréales, la condition des soies de Valence, la cote des vins... sont disponibles. 
      Fondateurs : Marc Aurel ; Georges Gandy. 
      Dates d'existence : 1832 (1er mai) - 1871 (26 mars).
      Périodicité : Trihebdomadaire puis quotidien.
      Éditeur/Imprimeur : Marc Aurel, Jules Céas.
      Zone de diffusion : Drôme, Ardèche.

 

  • Le Journal d'Annonay (1865-1914)
    • Organe indépendant et libéral.

      Courant politique : républicain conservateur. 
      Annonay à la fin du XIXe siècle est une ville industrielle prospère, au carrefour de la Loire et de la vallée du Rhône. Le Journal d'Annonay est un des premiers titres sur Annonay et sa région. C'est un journal politique, conservateur (de droite), participant aux grands débats de la 3ème République, puis du Gouvernement de Vichy. Relate aussi beaucoup de faits locaux : politiques, économiques, culturels et sportifs... Vichyste pendant la Seconde Guerre mondiale, la parution est suspendue en août 1944. 
      Dates d'existence : 1865 - 1944 (août). Parution suspendue entre mars 1915 et avril 1919.
      Périodicité : hebdomadaire.
      Éditeur/Imprimeur : Imprimerie C.-H. Ranchon ; Imprimerie Joseph Roye.
      Contributeur célèbre : Paul d'Albigny, un des fondateurs de la Revue du Vivarais.
      Zone de diffusion : nord Ardèche, Annonay, Tournon.
      Période numérisée : 1865 - 1914.

 

  • Le Journal de Tournon (1877-1939)
    • Journal de Tournon et de l'arrondissement : feuille littéraire agricole, commerciale et judiciaire puis L'Alliance républicaine puis Le Journal de Tournon : organe de l'Alliance Républicaine puis Le Journal de Tournon et d'Annonay.

      Courant politique : républicain, démocrate. Radical-socialiste. 
      Tournon se situe sur la vallée du Rhône, où dès la fin du XIXe siècle, le réseau de chemins de fer permet d'accéder aux hauts-plateaux du département. La sous-préfecture de l'Ardèche regroupe aussi plusieurs établissements scolaires publics et privés ainsi que de nombreux commerces. Dès 1853, un journal est créé : Le Journal de Tournon contenant les annonces judiciaires et avis diverses (1853 - 1858) mais, avec l'avènement de la 3ème République, le journal racheté devient politique, fortement républicain et démocrate. Les articles militent pour la démocratie, la laïcité, l'égalité et soutiennent les candidats de la gauche républicaine à chaque élection locale.
      Le Journal de Tournon change plusieurs fois de propriétaires et en 1935 il prend le titre de : Journal de Tournon et d'Annonay. A la déclaration de guerre en 1939, il suspend sa parution jusqu'en 1946. En 1980, il fusionne avec Le Riverain pour devenir Le Journal de Tournon et d'Annonay, le Riverain. Il paraît toujours chaque semaine sous le titre : Le Journal de Tain Tournon. 
      Dates d'existence : 1877 - 1980.
      Périodicité : hebdomadaire.
      Éditeur/Imprimeur : Joseph Parnin ; Eugène Vieux, George Moussel-Valette.
      Contributeurs célèbres : Joseph Parnin, son créateur, était un professeur du lycée Gabriel-Faure. De nombreux hommes politiques locaux ont participé à la rédaction d'articles : Isidore Cuminal, Louis Gallix, Charles-André Seignobos, Arthur Chalamet, Gaston Riou... 
      Zone de diffusion : Tournon-sur-Rhône, Annonay, Tain-l'Hermitage, Lamastre.

 

  • Le Républicain des Cévennes (1884-1937)
    • Courant politique : gauche républicaine. Devient dans les années 1920, l’organe officiel de la Fédération républicaine, radicale et radical-socialiste de l'arrondissement de Largentière.

      Fondateurs : Joseph Delorme, Elie Mazel, Victor Piraud, Charles Plancher.

      Dates d'existence : 1884 (9 février) - 1937 (25 septembre).

      Périodicité : hebdomadaire.

      Zone de diffusion : arrondissement de Largentière, sud de l’Ardèche.

       

  • Le Journal d'Aubenas (1890-1944)
    • Politique, littéraire, commercial et d'annonces.

      Courant politique : d'abord républicain, puis radical-socialiste. En septembre 1928, après un changement de propriétaire devient organe du parti démocrate populaire (extrême-droite), avant de soutenir la politique du maréchal Pétain durant la Seconde Guerre mondiale. 
      Les différents sous-titres illustrent les changements de la ligne éditoriale : de 1912 à 1918 il est « l'organe de la fédération républicaine radicale, radicale-socialiste et socialiste de la 2e circonscription de Privas ». En septembre 1932, il devient « l'organe républicain démocrate populaire et d'action sociale ». En 1943, prend le titre de « Journal d'Aubenas et de Vals-les-Bains : arrondissement de Privas 2e (Aubenas), Largentière et cantons de Saint-Pierreville, Le Cheylard, St-Martin-de-Valamas, St-Agrève ». Le directeur est alors Albert Liogier qui deviendra sous la 4e et la 5e République député de l'arrondissement d'Aubenas. Contient à partir des années 30 des articles issus du « Petit Grégoire ». Des illustrations apparaissent en 1937 avec une série de caricatures anti Front populaire et anti-communistes. Les premières photos datent de 1938. 
      Fondateurs : Paul Laville, L. Baubois, Albert Liogier.
      Contributeurs : Charles Dindeau, Isidore Cuminal, François Boissy-d'Anglas, Placide Astier, Paul Bourély, Edmond Largier, Elie Reynier, Louis Antériou, Jules Reboul, Louis Aurenche, Emmanuel Desgrées du Lou. 
      Dates d'existence : 1890 (18 janvier) - 1944 (août ?) Le dernier numéro conservé est daté du 22 juillet.
      Périodicité : hebdomadaire.
      Zone de diffusion : sud Ardèche, Aubenas, Largentière.

 

  • La Croix de l'Ardèche (1891-1944)
    • Supplément local du quotidien national « La Croix, organe des catholiques ». 

      Courant politique : conservateur de droite. Antisémite, anti-républicain, anti-maçonnique, anti-communiste. Pétainiste durant l'Etat français (1940-1944). 
      La Croix de l'Ardèche est le supplément de la Croix de Paris et se définit comme l'organe des Catholiques. Le journal est édité à Annonay qui est alors la capitale économique de l'Ardèche avec notamment ses industries de mégisserie, de papeterie et de carrosserie. Le journal publie des informations de portée nationale et internationale, mais aussi locale, de façon très partiale et véhémente. C'est un journal d'opinion qui reflète une certaine pensée de l'époque. Durant l'occupation allemande, le journal est le porte-parole du Gouvernement de Vichy et du maréchal Pétain : c'est ce qui lui vaudra son interdiction de paraître à la Libération en juillet 1944. Sa diffusion est répartie sur l'ensemble du territoire, ce qui en fait une source d'informations très riche. Sa parution commence le 28 mars 1891 et s'arrête le 2 juillet 1944. 
      Fondateur : Charles Hervé.
      Dates d'existence : 1891 (28 mars) - 1944 (2 juillet).
      Périodicité : hebdomadaire.
      Zone de diffusion : Ardèche.

 

  • L'Ancien combattant de l'Ardèche (1919-1932)
    • Courant politique : créé à la sortie de la Grande Guerre, le journal se veut le défenseur des droits des anciens soldats et de leur famille. Son gérant, Jules Reboul est un écrivain régionaliste et dramaturge, rédacteur principal à la préfecture de Privas. Il fut maire d'Aubignas de 1947 à 1959. En octobre 1921, le journal prend comme sous-titre : « Organe hebdomadaire des forces de gauche », pacifiste, il déclare la « guerre à la guerre » et s’adjoint un directeur politique : Louis Antériou, également ancien combattant, grand mutilé, ministre des Pensions.

      Contient un supplément illustré à partir de 1929. Devient : « La République du Vivarais » le 30 juillet 1932.

      Fondateurs : Jules Reboul ; Louis Antériou.

      Contributeurs : Gabriel Faure, Gaston Riou, Jules Reboul, Elie Reynier.

      Dates d'existence : 1919 – 1932 (16 juillet). La collection commence avec le n°8 du 7 décembre 1919.

      Périodicité : hebdomadaire.

      Zone de diffusion : Ardèche.

       

  • Le Journal de Privas (1925-1944)
    • Organe hebdomadaire de chroniques politiques et d'informations locales. 

      Courant politique : républicain libéral (plutôt de gauche). Soutient la politique du maréchal Pétain durant l'occupation allemande. 
      En mars 1925, lors de la création du Journal de Privas, E. Toussaint-Chareyre veut un journal progressiste traitant aussi bien de politique que du bien-être de ses lecteurs. Privas en tant que préfecture de l'Ardèche est le centre de la vie politique départementale même si la vie économique se situe surtout dans le nord du département et dans la région d'Annonay. L'éditeur, la Société provinciale de presse, d'édition et de publicité possède également « L'Impartial ardéchois » et le « Journal de Largentière » (disponibles sur place, en salle de lecture). Le Journal cesse sa parution le 12 août 1944. 
      Fondateur : E. Toussaint-Chareyre.
      Dates d'existence : 1925 (21 mars) - 1944 (12 août).
      Périodicité : hebdomadaire.
      Éditeur/Imprimeur : Société provinciale de presse, d'édition et de publicité.
      Zone de diffusion : centre Ardèche, Privas et sa proche région.

 

  • La République du Vivarais (1932-1936)
    • Courant politique : en juillet 1932, Gaston Riou devient le président de la Fédération départementale radicale et radicale-socialiste. L’ancien combattant change de titre et devient l’organe de ce parti. Il soutient la politique du Front populaire en 1936 et devient La République des Cévennes en octobre 1936.

      Fondateur : Gaston Riou.

      Dates d'existence : 1932 (30 janvier) - 1936 (3 octobre).

      Périodicité : hebdomadaire.

      Zone de diffusion : Ardèche.

       

  • La République des Cévennes et du Rhône (1936-1940)
    • Courant politique : le souhait de Gaston Riou est de faire rayonner son journal au-delà des frontières de l’Ardèche et porter la parole du radicalisme pour contrer la montée de l’extrême-droite. Pacifiste, il milite pour une Europe unie. Le journal cesse sa parution en avril 1940.

      Fondateur : Gaston Riou.

      Contributeurs : Emmanuel Berl, Henri Alméras.

      Dates d'existence : 1936 (octobre) - 1940 ? La collection débute avec le n°2 du 17 octobre 1936 et s’arrête le 13 avril 1940.

      Périodicité : hebdomadaire.

      Zone de diffusion : Ardèche, Rhône-Alpes, Gard et Vaucluse.

       

  • Le Réveil du Vivarais (1944-1946) (jusqu'en 1989 en salle de lecture)
    • Le Réveil du Vivarais et de la Vallée du Rhône. Hebdomadaire politique et d'information.

      Courant politique : droite conservatrice et catholique (MRP). A la libération d'Annonay en août 1944, les journaux paraissant sous l'Occupation sont suspendus. Cependant, très vite, une nouvelle presse apparaît. Elle utilise les locaux et le matériel des imprimeries mises sous séquestre. C'est ainsi que naît Le Réveil du Vivarais le 2 septembre 1944 dirigé par le Mouvement républicain de libération. Dès octobre 1944 il rejoint le Mouvement républicain populaire. Dès le premier numéro, il se revendique comme un journal politique d'inspiration chrétienne. Le directeur est le résistant Louis Misery qui restera à sa tête jusqu'en 1978. C'est ensuite son fils, Daniel Misery, qui le dirigera jusqu'à la fin des années 1990.
      Le journal donne beaucoup d'informations locales : faits divers, vie des communes, état-civil, sports... Ce qui en fait une référence pour le nord du département. 
      Dates d'existence : 1944 (septembre) – ... (paraît toujours).
      Périodicité : hebdomadaire.
      Éditeur/Imprimeur : Imprimerie du Vivarais.
      Zone de diffusion : nord Ardèche, Annonay, Tournon, monts du Pilat.
      Période numérisée : 1944 - 1989.